Connaître

JÉSUS

 

“Tu as de la valeur à mes yeux et je t’aime.”

Jésus te connait. Il aimerait nouer une relation avec toi.

Jésus te connait, personnellement, et il éprouve un grand amour pour toi. Il l’a montré sur la Croix, comme Claire te l’explique dans cette vidéo. Il est plus facile de faire des choses et d’aimer les autres, que de se laisser aimer… Tenteras-tu l’expérience ?

Tu  es peut-être curieux et tu veux en savoir plus ? Fais défiler la page, nous t’emmenons avec nous dans une aventure incroyable, à la découverte de Jésus. 

Pour commencer, lis ce dialogue incroyable entre Jésus et Phil, un ados comme toi !

Comme Phil, tu t’interroges ? 

Je t’invite à chercher qui est vraiment Jésus !

Avec l’aide des historiens, des catholiques et de  Jésus lui-même. 

 

D'abord, les historiens.

Les historiens, sans forcément croire que Jésus est le Fils de Dieu et le Sauveur, reconnaissent qu’un homme nommé “Jésus” a bien existé !

Des auteurs très anciens, pas chrétiens, personnages importants, attestent dans leurs écrits que Jésus a existé : Tacite, ancien gouverneur de la province d’Asie, Pline le Jeune, proconsul de Bithynie au début du IIe siècle, Suétone, chef du bureau des correspondances de l’empereur Hadrien un peu plus tard…

Flavius Josèphe, un historien juif du monde romain, parle de Jésus comme un sage qui avait beaucoup d’adeptes (on dirait des followers aujourd’hui !). Il écrit : « Pilate le condamna à être crucifié et à mourir. Mais ceux qui étaient devenus ses disciples continuèrent de l’être. Ils disaient qu’il leur était apparu trois jours après sa crucifixion et qu’il était vivant : ainsi, il était peut-être le Messie au sujet duquel les prophètes ont raconté des merveilles. »

Le Traité Sanhédrin du Talmud de Babylone évoque Jésus : « La veille de la Pâque, on pendit (à la croix) Yeshû ha-notsri (Jésus le Nazaréen) parce qu’il a pratiqué la sorcellerie, a séduit et égaré Israël. »

Les historiens nous confirment que Jésus a existé.

En revanche, il est difficile de vérifier au plan historique tout ce qui est raconté de Jésus dans la Bible. Car la bible est avant tout un livre de foi. Qui nous dit la vérité de la foi.

Et on peut se dire que si on inventait une religion, c’est pas celle-là qu’on inventerait, on inventerait autrement : « C’est une des raisons pour lesquelles je crois au christianisme : c’est une religion que l’on aurait pas pu inventer. » (C. S. Lewis, auteur du Monde de Narnia).

Si tu veux aller plus loin tu peux lire cet excellent article.

Maintenant, qu'en disent les catholiques ?

Jésus est vivant : Jésus est mort sur la croix, il est revenu à la vie par sa Résurrection, il est monté au ciel, et il est vivant éternellement. Jésus est au ciel, avec le Père et le Saint-Esprit, mais il est aussi présent parmi nous, tout particulièrement dans les sacrements, mais aussi dans la Parole de Dieu, et de manière spéciale dans le cœur des croyants baptisés. Et il se rend présent où il veut, il peut rejoindre n’importe qui dans son cœur !

Jésus est le Messie : Messie signifie la même chose que Christ, c’est celui qui est consacré par Dieu. Jésus est rempli de l’Esprit Saint. Il est celui qui est consacré et envoyé par Dieu pour nous sauver de la mort et du péché. Il est l’unique et vrai sauveur.

Jésus est Seigneur : c’est Dieu qu’on appelle Seigneur, parce que Dieu règne sur nous, dans un règne d’amour, puisqu’il a tout créé et qu’il nous a tout donné par amour. Quand on dit que Jésus est Seigneur, c’est qu’on reconnaît qu’il est Dieu.

Jésus est le Fils de Dieu : Jésus est une des trois personnes de la Trinité, et il est venu sur terre dans la condition humaine pour nous rejoindre. En se faisant homme, il ne cesse pas d’être Dieu. Jésus est révélé comme le Fils bien-aimé du Père.

Jésus est Dieu : Fils de Dieu, et Dieu. Difficile à comprendre pour nous… Comme Fils de Dieu, il partage pleinement la nature du Père, il donc Dieu. Par de très nombreuses paroles et de très nombreux actes, Jésus montre qu’il est Dieu.

Jésus est vrai Dieu et vrai homme : en Jésus la divinité et l’humanité sont unies de manière absolument étonnante. Jésus n’est pas à moitié Dieu et à moitié homme, il est complètement les deux ! Il est le seul à bénéficier de cette union spéciale de l’humanité et de la divinité.

Jésus est le fils de Marie : c’est Marie qui a porté Jésus en elle et qui l’a mis au monde. Mais Jésus n’est pas arrivé en elle par les voies naturelles, c’est l’Esprit Saint qui est venu sur elle pour qu’elle conçoive mystérieusement Jésus. Puisqu’elle est la mère de Jésus qui est Dieu, on appelle Marie la mère de Dieu.

Jésus est la Tête de l’Église : l’Église est comme un corps dont Jésus est la Tête et dont nous sommes les membres. Jésus nous unit à lui et nous unit les uns aux autres. Jésus donne la direction (il nous conduit vers son Père, au ciel) et il est la source de la vie et de la grâce pour chacun des baptisés.

Jésus est le Verbe de Dieu : Jésus est la Parole de Dieu, cette Parole qui s’est incarnée puisque Jésus a pris un corps humain. Jésus nous donne la Parole de son Père, il nous fait connaître le message du Père, la voix du Père.

Jésus est le Roi du monde : Jésus n’est pas roi de manière humaine, mais Jésus a un pouvoir spirituel sur l’univers, Jésus règne dans le ciel. Et il veut que le maximum d’hommes et de femmes le reconnaissent comme Seigneur, l’aiment et l’adorent. C’est ainsi que Jésus règne, quand des vies sont transformées par sa présence.

Si tu veux aller plus loin, regarde cette vidéo ou ce site super bien fait.

Et que dit Jésus... de lui-même ?!?

C’est dans l’Évangile que Jésus nous dit qui il est. Ils sont quatre à avoir raconté la vie de Jésus, à avoir écrit un évangile que l’Église a reconnu comme étant la Parole de Dieu : saint Matthieu, saint Marc, saint Luc, saint Jean.

Jésus a dit beaucoup de choses sur lui-même, mais on peut retenir certaines paroles particulières, celles où il dit « Je suis… » dans l’Évangile selon saint Jean. C’est d’abord Dieu qui avait dit à Moïse que son nom est « Je SUIS ». Donc quand Jésus dit « Je suis… », il dit qu’il est Dieu.

– « Je suis le pain de vie » (Jn 6, 35) : Jésus nous nourrit, nous garde en vie et nous alimente. Il le fait par sa Parole, par sa présence dans notre cœur, et de manière toute spéciale dans l’eucharistie lors de laquelle l’hostie devient vraiment le corps de Jésus, et le vin devient son sang (le terme technique pour expliquer ce changement est “transsubstantiation”). Jésus veut pour nous la vie et donc il nous nourrit en donnant sa propre vie.

– «  Je suis la lumière du monde » (Jn 8, 12) : Jésus nous éclaire. Parce qu’il nous montre le chemin de la vie, le chemin du bonheur, le chemin du bien et de la vérité, il nous conduit vers la beauté. Jésus nous sort de l’obscurité du mal et du péché, il nous sort de l’obscurité de nos épreuves et de nos doutes. Il nous conduit vers notre Père du ciel, dans le bonheur éternel.

– « Je suis la porte des brebis » (Jn 10, 7) : Jésus nous conduit vers le ciel, vers la vie éternelle. En croyant en Jésus, nous avons la porte du bonheur éternel dans le paradis. On ne peut pas être sauvé de la mort, du mal et du péché sans Jésus. On ne peut pas obtenir la vie éternelle sans Jésus.

– « Je suis le bon berger » (Jn 10, 11) : Jésus nous accompagne et nous guide dans nos vies. Il ne nous laisse pas seuls, il est avec nous pour nous emmener à ce qui est bon pour nous. Et il nous conduit ainsi jusqu’au ciel.

– « Je suis la résurrection et la vie » (Jn 11, 25) : Jésus est venu que terre pour nous sauver de la mort et du péché, et pour nous donner la vie. Il nous a ouvert les portes de la vie éternelle. Jésus lui-même est mort sur la croix, et il est ressuscité. Pour que nous aussi, après notre mort, nous puissions ressusciter, c’est-à-dire vivre à nouveau, mais au ciel, et pour l’éternité dans une joie inimaginable. Jésus nous offre l’immortalité, pas sur cette terre, mais dans le paradis.

– « Je suis le chemin, la vérité et la vie » (Jn 14, 6) : Avec Jésus nous allons vers Dieu notre Père dans son Royaume du ciel. Avec Jésus nous ne pouvons jamais nous tromper.Aavec Jésus notre vie s’épanouit jusqu’à la vie éternelle.

– « Je suis la vraie vigne » (Jn 15, 1) : Jésus est la vigne parce qu’il nous unit tous à lui, comme les sarments (branches de la vigne) sont unies au cep (le tronc) de vigne. Quand nous croyons, nous sommes reliés étroitement à Jésus, nous lui appartenons, et nous recevons sa propre vie, comme la sève coule du tronc vers les branches. La vigne est une image de l’Église.

Le nom de Jésus lui-même dit beaucoup sur Jésus. Jésus signifie « Dieu sauve ». Jésus est sauveur, et c’est une grande et bonne nouvelle !

 Et découvre à quoi ça sert d’être l’ami de Jésus… 

D’abord, Dieu est amour. Deuxio, nous avons besoin d’aide. Enfin, Jésus vient nous sauver. Découvre maintenant le projet d’amour de Dieu pour toi.

 

Dieu est amour (1 Jean 4:16)

 

L’amour de Dieu est un océan, une source que jamais nous n’épuiserons. Dieu se révèle comme le Père de ceux qui croient en Jésus-Christ. Dans la première épître de Jean, sont écrits ces mots si grands, si pleins de douceur: “Dieu est amour”.
L’amour de Dieu est actif. Il nous est révélé en Jésus, le Fils de Dieu, devenu homme pour s’approcher de nous, vivre au milieu de nous. Nous ne pouvons comprendre l’amour de Dieu, absolu et infini que lorsque nous pensons à la Croix du calvaire, à Dieu donnant son Fils bien-aimé pour le salut de ses ennemis, de ceux qui le crucifient.
« Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous » (Romains 5:8). Dieu aime les humains tels qu’ils sont. 

Dieu seul sait aimer complètement : il t’apprendra. Si tu n’aime pas assez bien, il te pardonnera et t’apprendra à réparer le mal que tu as fait. Si on t’aime mal, il t’apprendra à pardonner. Dieu t’aimera toujours, même si tu ne l’aime plus.

Si tu veux aller plus loin tu peux lire cet excellent article.

Qui est ce Dieu créateur ?

Dieu est Trinité, il est Père, Fils et Saint-Esprit. Dieu est un, mais en trois Personnes. C’est une chose qui nous est extrêmement difficile à comprendre, on appelle ça un mystère de la foi, parce qu’on aura jamais fini de comprendre, c’est toujours plus grand que ce que nous pouvons penser. Bref, Dieu est un, il est unique, mais Dieu est en trois personnes, qui sont chacune totalement Dieu. La relation entre ces trois personnes c’est l’amour, car Dieu est Amour.

C’est la Trinité qui a créé le monde.

Le Père : il est celui qui est la source, l’origine, celui qui donne tout. Le Père est le Créateur, il est celui qui crée et donne la vie en-dehors de lui-même. Dieu le Père est le Père de Jésus, le Fils. Il est aussi notre Père à tous. Comme un Père plein de tendresse, il nous aime et nous éduque pour que nous soyons de vrais fils et filles dont la vie se développe et grandit jusqu’à la vie éternelle.

Nous avons une certitude, nous sommes tous aimés par un père, notre Père du ciel.

Le Fils : le Fils est celui qui reçoit tout l’amour du Père, celui qui reçoit toute chose du Père. Il ne vit que par le don du Père. On dit que le Fils est “engendré” par le Père. C’est le Fils qui s’est incarné, c’est-à-dire qui est venu parmi nous dans notre condition humaine, et qui s’appelle Jésus. Jésus s’est fait notre frère. C’est lui qui nous apprend à connaître et aimer le Père. Il nous a  appris la prière du Notre Père.

L’Esprit Saint : nous avons beaucoup de mal à nous représenter qui est l’Esprit Saint. Les trois plus grands symboles sont la colombe, le souffle et le feu. Il est en fait le lien d’amour qui unit le Père et le Fils. Dieu envoie son Esprit Saint sur nous pour nous donner la vie, pour nous plonger dans son amour. Le chrétien, c’est celui qui vit dans l’Esprit Saint, qui a une vie « boostée », « dynamisée » par l’Esprit Saint.

LA question du jour : peut-on être sauvé sans la planète ?

La réponse ? Non, mais…

La foi nous donne 4 certitudes.

1. Jésus est venu sauver les hommes, et plus précisément les hommes pécheurs.

« Je suis venu sauver les justes et non les pécheurs. » (Lc 5, 32). Jésus n’est pas venu sauver la création en tant que telle, il n’est pas venu sauver les plantes et les animaux. L’homme est la seule créature visible que Dieu a voulue pour elle-même, la seule qui soit l’objet de tout son amour, la seule à qui est promise la vie éternelle. Parce que seul l’homme a un esprit, une âme spirituelle. La vie éternelle est pour l’homme, pas pour la création. La seule chose qui compte, c’est le salut de l’homme.

2. Dieu a créé l’homme au sommet de la création.

Ce qui veut dire que l’homme est la plus digne des créatures visibles de Dieu, mais qu’il n’est pas en-dehors de la création. L’homme vit dans la création, il en a besoin pour vivre. Donc s’il la détruit, il finit par détruire son lieu de vie, et donc par se détruire lui-même. C’est pour cela que Dieu l’a placé comme gardien du jardin d’Eden. La création est pour l’homme, elle est à sa disposition pour qu’il en vive, et donc il doit la garder et y faire attention pour pouvoir toujours continuer à en vivre. La création oblige l’homme à se souvenir qu’il n’est pas tout puissant…

3. L’homme ne peut pas vivre sans environnement.

L’homme vit dans un monde concret, incarné. Cela fait partie de sa nature. Au ciel, on retrouvera quelque chose de ce monde concret. L’homme retrouvera un corps glorieux (on appelle cela la résurrection de la chair), il sera donc dans un environnement glorieux, à l’image de la création que nous connaissons, mais devenue le paradis. La Bible nous parle de cette création nouvelle. Il y aura donc une certaine création glorifiée, mais ça ne veut pas du tout dire qu’on retrouvera chaque élément de la nature qui a existé depuis l’origine ! Ça, c’est vrai que pour les hommes, car seul l’homme a une âme spirituelle.

4. L’homme est l’image de Dieu, la création est comme un reflet de Dieu.

La création est comme un reflet de Dieu. La création exprime la beauté, la richesse, la grandeur de Dieu. La création est là pour être l’expression de la gloire de Dieu. Dans la création l’homme doit reconnaître l’œuvre de Dieu. Donc quand l’homme abîme la création, il abîme l’œuvre de Dieu, il détruit le reflet de Dieu.

Mais l’homme est beaucoup plus que ça. Lui, il est l’image de Dieu, il est créé à la ressemblance de Dieu. Donc quand on détruit un être humain, quand on ne respecte pas toute vie humaine, on abîme l’image de Dieu, c’est donc une offense beaucoup plus grande à Dieu.

Conclusion : il n’y a que l’homme qui sera sauvé, mais il a besoin de la création pour vivre et aller vers le ciel. Alors il faut faire d’abord attention à l’homme, mais aussi bien sûr à son milieu de vie. On appelle cela l’écologie intégrale.

Si tu veux, regarde cette magnifique vidéo sur la création.

Nous avons besoin d’aide...

…mais nous voyons bien que nous ne vivons pas dans un monde de bisounours où tout est parfait et tout le monde aime !

Cela, c’est parce que le premier homme et la première femme ont péché, ils se sont détournés de Dieu et ont fait ce qui est mal. Ils ont désobéi à Dieu, ils ont voulu prendre sa place.

Tout cela la Bible nous l’apprend.

Et ce péché, ce mal commis par le premier homme et la première femme (que la Bible présente en Adam et Ève), il vient jusqu’à nous, il nous éclabousse. Nous naissons en étant déjà marqués, abîmés par ce péché. On l’appelle le péché originel. C’est difficile à admettre, parce que quand on naît, on a encore rien fait de mal ! Mais c’est comme si nous étions présents quand Adam et Ève ont péché. C’est parce que l’humanité forme une grande famille, c’est comme si l’ensemble de l’humanité ne formait qu’un seul homme dans le projet de Dieu. Alors quand il y en a un qui fait le mal, tous les autres sont touchés.

C’est donc parce que le premier homme et la première femme ont péché, que nous sommes pécheurs. Nous naissons marqués par le péché, et bien souvent nous faisons des choses mauvaises, des péchés. C’est à cause de ce premier péché que, mystérieusement, le mal est entré dans le monde.

« Se détourner de toi, mon Dieu, c’est tomber. Se tourner vers toi, c’est se relever. Rester en toi, c’est être en sureté. » (Saint Augustin)

Cette vidéo t’explique tout sur le péché originel !

Jésus vient nous sauver

Ça n’était pas le projet de Dieu. L’amour de Dieu ne voulait pas cela ! C’est à cause de l’homme que le mal est entré dans le monde.

Mais Dieu ne nous a pas abandonnés ! Toute la Bible nous raconte comment Dieu s’est rendu proche des hommes pour les libérer du mal, pour les sauver.

Et c’est avec Jésus que Dieu nous sauve complètement et définitivement. Jésus est le Fils de Dieu, venu sur terre pour nous sauver. Jésus est mort et ressuscité pour nous sauver ! En mourant sur la croix, il détruit le péché. En mourant et en ressuscitant, il fait entrer la Vie dans la mort, et donc il n’y a plus de mort ! C’est un amour immense que nous manifeste Jésus : il était complètement innocent, mais par amour pour nous, pour nous sauver, il a accepté de donner sa vie sur la croix. « Ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, il les aima jusqu’à la fin » (Jn 13, 1)

Jésus est mort par amour pour nous, pour nous sauver ! C’est la chose la plus extraordinaire de notre foi.

Mais de quoi avons-nous besoin d’être sauvés ?

De la mort d’abord. Bien sûr, nous mourrons tous sur cette terre. Mais grâce à Jésus, la vie éternelle nous est promise au ciel si nous acceptons de croire en Lui. Ce qui nous est promis, c’est la vie éternelle avec Dieu au ciel, avec tous ceux que nous avons aimés et qui seront sauvés, dans une joie et un bonheur qu’on ne peut même pas imaginer, en contemplant Dieu.

Jésus nous sauve du péché. Il nous donne sans cesse le pardon. Par le baptême, le péché originel nous est pardonné, enlevé. Et ensuite, le sacrement de la réconciliation nous permet de recevoir régulièrement le pardon de Dieu. Pour que notre cœur retrouve sa beauté, pour qu’il soit plus léger, pour que l’amour y retrouve sa place. Dieu ne cesse jamais de donner son pardon, on peut le lui demander autant de fois qu’on en a besoin, et il le donne gratuitement.

On est sauvé de toutes les choses qui sont lourdes à porter dans nos vies. A tous ceux qui ont des choses lourdes à porter, Jésus dit : « Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos. » (Mt 11, 18). Jésus nous enlève des poids et des souffrances, il donne la force de porter les autres. Jésus vient nous aider aux cœurs de nos épreuves, des situations terribles que nous pouvons vivre au niveau familial, au collège ou au lycée… Jésus libère et guérit, si on lui confie nos épreuves.

Que faire pour être sauvé ?

Pour être sauvé il faut croire. Croire que Dieu est notre Père. Croire que Jésus est son Fils et qu’il nous sauve. Croire que l’Esprit Saint est Dieu et vient répandre en nos cœurs l’amour de Dieu. Croire que l’Église est la famille des catholiques, qu’elle est comme leur maison dans laquelle tout parle de Dieu parce que Jésus l’a construite.

C’est par le baptême que nous recevons cette foi. C’est en lisant la Bible et en priant que nous la découvrons et la nourrissons. C’est aussi en écoutant l’enseignement de l’Église que nous comprenons mieux la foi.

Pour accueillir le salut qui vient de Dieu, les sacrements nous sont offerts : l’eucharistie, le sacrement de la réconciliation, la confirmation pour ceux qui ne sont pas encore confirmés. A ceux qui sont touchés gravement par la maladie, le sacrement des malades peut venir les soulager. Certains recevront peut-être un jour le sacrement du mariage ou de l’ordination.

 

« Regarde les bras ouverts du Christ crucifié, laisse-toi sauver encore et encore. Et quand tu t’approches pour confesser tes péchés, crois fermement en sa miséricorde qui te libère de la faute. Contemple son sang répandu avec tant d’amour et laisse-toi purifier par lui. Tu pourras ainsi renaître de nouveau. »

Pape François, dans Christus vivit, n°123

Jésus a changé leur vie : le témoignage des saints… 

Saint François d’Assise

Très jeune et rempli de rêves, il a écouté l’appel de Jésus à être pauvre comme lui et à restaurer l’Église par son témoignage. Il renonça à tout avec joie et il est le saint de la fraternité universelle, le frère de tous, qui louait le Seigneur pour ses créatures. Il est mort en 1226. (Christus vivit n°52)

Il a changé vraiment de vie le jour où il a entendu en son cœur Dieu lui dire : « Va et répare mon église. »

 

Le bienheureux André Phû Yên

Jeune vietnamien du XVIIème siècle, il était catéchiste et aidait les missionnaires. Il a été emprisonné pour sa foi, et comme il ne voulait pas y renoncer, il a été assassiné. Il est mort en disant : “Jésus“. » (Christus vivit n°54)

Il a dit à ses compagnons avant de mourir la phrase qui inspirait toute sa vie : « Rendons amour pour amour à notre Dieu, rendons vie pour vie. »

 

Sainte Kateri Tekakwitha

Jeune laïque native d’Amérique du Nord, elle a subi une persécution pour sa foi et a fui en marchant plus de trois cents kilomètres dans une épaisse forêt. Elle s’est consacrée à Dieu et elle est morte en disant : “Jésus, je t’aime !”. » (Christus vivit n°55)

Sa question qui l’occupait : « Qui est-ce qui m’apprendra ce qu’il y a de plus agréable à Dieu afin que je le fasse ? »

 

Sainte Thérèse l’Enfant-Jésus 

Née en 1873, elle parvint à entrer dans un couvent de carmélites, à quinze ans, en traversant beaucoup de difficultés. Elle a vécu la petite voie de la confiance totale en l’amour du Seigneur et s’est proposé de nourrir par sa prière le feu de l’amour qui anime l’Église. » (Christus vivit n°57)

Jésus était son plus grand ami : « Le Christ est mon amour, il est toute ma vie. » (Poème 26)

 

Bienheureux Pier Giorgio Frassati

Mort en 1925 à 24 ans, il a écrit à sa sœur suite à une épreuve dans sa vie amoureuse : « Tu me demandes si je suis heureux ? et comment pourrait-il en être autrement ? Tant que la foi m’en donnera la force, je serai toujours heureux. Tout catholique ne peut qu’être heureux. La tristesse doit être bannie des cœurs animés par la foi. La douleur n’est pas la tristesse, qui est la pire des affections. »

 

Claire de Castelbajac

Jeune fille originaire du Gers, réputée pour sa foi joyeuse, elle a écrit en 1968 à ses parents, à 14 ans : « Je suis très heureuse. J’ai du bonheur en trop, ça déborde. Voulez-vous que je vous en donne ? »

Et à 20 ans : « J’aime tout le monde et j’ai envie de rendre tout le monde heureux… Je me sens pleine de joie, de Dieu et d’amour pour tout le monde. »

… et d’aujourd’hui !

Témoignage de Diane

Après avoir laissé tomber sa foi, Diane sent qu’elle a perdu sa joie de vivre. Elle décide un dimanche de pousser à nouveau la porte d’une église…

Lire la suite et découvrir d’autres témoignages bouleversants en vidéo